LEG3D un projet technologique et écologique

LEG3D un projet de Christophe Chabannes.

Christophe Chabannes créateur de LEG3D est un auto-entrepreneur autodidacte en informatique passionné de nouvelles technologies et soucieux de l’environnement et donc des problèmes écologique. Il a eu l’idée d’utilisé du plastique usagé afin de le recycler dans du fil pour imprimante 3D. Avec ce projet il a gagné le premier prix du concours  » 10 minutes pour convaincre  » et il également participé à  » la start-up est dans le près  » organisé par Inoo.

L’exemple de LEG3D sur une coque de smartphone

Sur son site, Christophe nous donne un exemple simple et très concret avec une coque de smartphone:

une coque de smartphone pèse entre entre 15 et 30 grammes; cette matière pourrait être obtenue en recyclant simplement 5 à 10 bouchons de bouteilles en plastique en fil d’imprimante 3D.

LE crowdfunding à la rescousse de LEG3D

Afin de pouvoir développer son entreprise, LEG3D fait appel au financement participatif (ou crowdfunding) grâce à la plateforme www.financement47.fr du Lot et Garonne. Avec un besoin de 5000€ pour pouvoir continuer ce super projet il ne faut pas tarder à participer à ce financement car il est ouvert seulement jusqu’au 17/05/2017 et de plus après avoir rencontrer diverses banque il a besoin de ce minimum afin de pouvoir obtenir un crédit de 27000€ à investir dans différentes machines pour broyer, extruder et enrouler sont filament. Vous trouverez d’ailleurs sur son site des vidéos expliquant le matériel dont il a besoin ainsi que son fonctionnement: matériel filabot

Le projet de LEG3D est technologique, écologique mais également solidaire

Il souhaite également collaborer avec l’association Les bouchons d’amours qui a pour but le recyclage et la revente de bouchons plastiques afin d’acheter du matériel pour handicapés et pour opérations humanitaires ponctuelles. Voila qui fera de ce super projet un cercle totalement vertueux.

Conclusion:

la démarche de LEG3D ( pour Lot-Et-Garonne 3D) est très intéressante surtout quand on sait que le marché de l’impression 3D qui était de un demi-million d’imprimante vendu en 2016 devrai passer à deux millions trois cent mille d’ici 2018 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *